Accueil > Blogue > Immobilier > Facteur stimulant l'activité résidentielle pour la fin 2019

Facteur stimulant l'activité résidentielle pour la fin 2019

07 oct. 2019
Septembre 2019

Province de Québec : les facteurs stimulant l’activité résidentielle pour la fin de 2019

Dans sa dernière mise à jour du Zoom sur l’Habitation, le groupe des Études économiques de Desjardins revient sur les deux facteurs qui pourraient stimuler le secteur résidentiel québécois pour la fin de l’année 2019.

Le programme d’aide financière à l’intention des premiers acheteurs sera en vigueur à l’automne, et la baisse probable de certains taux fixes hypothécaires donnera un appui au marché de l’habitation.

Plusieurs facteurs socioéconomiques contribuent à une pression à la baisse sur les taux hypothécaires nord-américains. Le groupe des Études économiques souligne principalement les incertitudes internationales, dont les conflits commerciaux, le risque d’un Brexit sans entente avec l’Union européenne et la réduction des taux directeurs américains, qui influencent à la baisse les taux d’intérêt obligataires.

Cependant, comme l’économie canadienne a repris de la vigueur et que le contexte actuel ne justifie pas une baisse des taux, la Banque du Canada ne devrait pas abaisser son taux directeur; ainsi, par ricochet, le taux hypothécaire variable devrait se stabiliser à court terme.

Le groupe souligne aussi la hausse de plus de 4 %, pour une troisième année consécutive, du prix moyen dans la province et l’augmentation des ventes de propriétés de près de 5 % en 2019. Ces conditions ont pour conséquence d’avoir restreint l’accès à propriété. Ainsi, le gouvernement a réagi avec un programme incitatif à l’achat d’une première propriété. L’analyse de Desjardins montre clairement les régions dans lesquelles peu de ménages répondront aux critères d’admissibilité. Par ailleurs, certains marchés québécois, principalement en dehors de l’île de Montréal, pourront bénéficier de cet incitatif en raison des prix relativement moins élevés.

L’incitatif financier prendra d’un prêt sans intérêt équivalant à 5 % de la valeur de l’hypothèque pour une propriété existante et à 10 % pour les nouvelles constructions. Il sera accordé à certaines conditions, notamment que le revenu familial ne dépasse pas 120 000 $, que le prêt maximal corresponde à quatre fois le revenu admissible (+ 480 000 $) et que la mise de fonds par le contribuant soit le minimum de 5 % exigé par la SCHL. L’acheteur devra rembourser la SCHL dans un délai de 25 ans ou à la revente de la propriété.

Le marché de la construction neuve au Québec s’est maintenu en 2019. La plus grande contribution à sa vigueur provient du marché locatif traditionnel, car la construction a diminué cette année tant dans les segments des maisons individuelles, jumelées et en rangée que dans celui des copropriétés. Les incitatifs gouvernementaux ne devraient pas changer cette tendance puisque le coût des nouvelles constructions oriente les jeunes couples vers l’achat de maisons existantes ou la location. Finalement, les nouvelles règles, applicables en 2021, sur les logements sociaux, les logements abordables ainsi que les logements familiaux risquent de réduire encore plus la construction neuve à Montréal.


Source; Analyse de marché
2019 Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec. Tous droits réservés.


Partager


514-886-3173