Accueil > Decouvrez Joliette

Decouvrez Joliette


Joliette est une ville du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Joliette, dont elle est le chef-lieu, et la région administrative de Lanaudière1. Il s'agit de la 6e plus grande ville de Lanaudière2.fier

Dans la MRC : Joliette.

La ville de Joliette est situé dans les basses-terres du Saint-Laurent. Les conditions climatiques de la plaine du Saint-Laurent ont plusieurs impacts sur la population. La température moyenne annuelle est de 5°C, ce qui signifie une période de croissance plus longue que dans d’autres régions.3 Le secteur est donc propice à l’agriculture en été. Les précipitations de neige durant l’hiver sont abondantes dans la région de Lanaudière. Ceci permet d’avoir de nombreuses activités hivernales à Joliette, comme la motoneige, le patin à glace et la raquette.

Secteurs

La ville est divisée en huit secteurs4 :

  • Bélair et Christ-Roi Ouest
  • Christ-Roi Est
  • Centre-ville Est
  • Sainte-Thérèse
  • Saint-Jean-Baptiste et Carrefour-du-Moulin Est
  • Saint-Pierre Sud et Carrefour-du-Moulin Ouest
  • Saint-Pierre Nord
  • Centre-ville Ouest


Transports

La ville de Joliette possède un service de transport en commun, la Corporation de transport Joliette métropolitain (CTJM). Le réseau couvre, en plus de Joliette, Notre-Dame-des-Prairies et Saint-Charles-Borromée. De plus, des autobus font la liaison entre Montréal et Joliette.

Il y a deux routes importantes qui traversent Joliette. La route 131, qui débute à Lavaltrie et se termine à Saint-Michel-des-Saints, traverse la ville du nord au sud et permet de se rendre à l'autoroute 40. La route 158, qui débute à Lachute et se termine à Saint-Ignace-de-Loyola, au traversier, traverse la ville d'est en ouest.

Il y a un réseau cyclable de plus de 40 kilomètres, dont 10 kilomètres hors pistes. Il y a plusieurs places tout au long des pistes pour s'arrêter et où on retrouve des installations pour pique-niquer ou se désaltérer. On retrouve des passerelles pour traverser la rivière L'Assomption qui relient les quartiers Carrefour-du-Moulin et Base-de-Roc.

Toponymie

« Barthélemy Joliette baptise l'endroit L'Industrie, car il désirait faire de ce village un centre industriel d'envergure. Lors de son incorporation, en 1864, la nouvelle ville a pris le nom de Joliette en reconnaissance de l'action de son fondateur. Devenue cité en 1918, elle fusionne avec Joliette-Sud en 1966, laquelle a été créée en 1957, et reçoit son statut actuel de ville en 1981 » 5.

Histoire

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

XIXe siècle

Barthélemy Joliette par Vital Desrochers (vers 1838)

L'histoire de la fondation de Joliette remonte au temps de Barthélemy Joliette, époux de Marie-Charlotte De Lanaudière, qui devient en 1823 développeur de la seigneurie de Lavaltrie, anciennement tenue par les seigneurs de Lanaudière.

Il fait construire plusieurs infrastructures entre 1828 et 1848 : des moulins à scie et à cardes sur les bords de la rivière L'Assomption, un marché public, une église, un presbytère, un collège et un chemin de fer reliant les scieries au quai de Lanoraie. Il fait aussi construire un imposant manoir en pierre et d'autres moulins sur le site actuel de l'école Les Mélèzes.

En 1847, les Clercs de Saint-Viateur arrivent dans le village pour s’occuper de dispenser l’éducation aux garçons au Collège Joliette. Ils ont un impact important sur la vie culturelle de Joliette qui est encore présent aujourd’hui. Trois années plus tard, Barthélemy Joliette décède.

En 1863, le Village de l’Industrie change son nom pour celui de Joliette, en l’honneur de son fondateur. Le premier journal de la ville, Le Messager, est créé l’année suivante et est en activité pendant 29 ans. L’Étoile du Nord, autre journal important de Joliette débute en 1884 et est actif jusqu’en 1965, lorsqu’il fusionnera avec le Joliette-Journal6.

En 1885, une des premières inondations survient à Joliette. Les dégâts sont importants, et la puissance des eaux et des glaces détruit les deux ponts, coupant toutes les communications entre Joliette et le reste du monde. Les ponts sont reconstruits la même année mais avec des matériaux plus solides.

Quatre ans plus tard, l’électricité fait son arrivée dans la ville et la centrale est installée sur la rivière L’Assomption. C’est d’ailleurs la présence de ce cours d’eau, combiné à celle du chemin de fer, qui permet à Joliette de connaître une croissance industrielle au début du XXe siècle7.

XXe siècle

En 1904, le diocèse de Joliette est créé et donne une importance régionale à la ville de Joliette, notamment sur le plan spirituel. En 1923, la ville fête le centenaire de la fondation, et de nombreuses festivités sont organisées pendant deux jours. Six ans plus tard, la Société historique de Joliette est créée par Eugène Martin, et son premier président est Sir Mathias Tellier.

Au début des années 1930, la ville lance la construction d’un aréna, aujour’hui l’Aréna Marcel Bonin.

Plusieurs incendies ont lieu dans la ville, mais un des plus importants survient en 1935 et réduit en cendres Couvent et École normale des Sœurs de la Congrégation et tue trois personnes. Cette perte patrimoniale importante est l'édifice qui était l’ancien manoir de Barthélemy Joliette.

En 1963, à l’occasion de l’année du centenaire de la ville, le maire annonce que le marché public sera détruit afin d’être remplacé par l’esplanade. Le marché public était présent depuis 1851 et le marché Bonsecours, édifice regroupant des kiosques de ventes, avait été construit vers 1874. À partir de 1955, l’édifice commence à dépérir et ne répond plus aux normes de sécurité et d’hygiène.8 En 1964, l’esplanade, actuelle Place Bourget, remplace le marché Bonsecours. Quatre ans plus tard, le Séminaire de Joliette devient le Cégep de Joliette à la suite de la commission Parent sur l’état du système d’éducation au Québec.

En 1966, une des industries les plus importantes de la région s’installe à Joliette : la compagnie Firestone. Durant la décennie 1970, de nombreux incendies détruisent des bâtiments de la ville. Encore en janvier 1971, quatre commerces du centre-ville sont détruits par les flammes dans la même journée.9 Cette décennie est aussi marquée par plusieurs évènements d’envergures. En 1975, les Galeries Joliette sont inaugurées et sont encore un acteur économique important pour la ville. En 1976, à l’occasion des Jeux olympiques de Montréal, Joliette accueille la compétition de tir à l’arc. Cette même année, le Musée d’art de Joliette ouvre ses portes après deux ans de travaux. Deux années plus tard, la ville accueille les Jeux du Québec et 13 disciplines10.

En 1989, le Festival International De Lanaudière voit son amphithéâtre inauguré par un concert, sous la direction de Semyon Vekshtein. Trois ans plus tard, la construction de la prison pour femmes de Joliette est annoncée, et la première prisonnière entre en 1997.

source wikipedia

Joliette, Lanaudière


Information sur votre municipalité/région

Santé

Services de garde

Écoles

Activités et attraits

Nouvelles

Transport

Source Centris




Sujet *
Sélectionner le ou les services.




Partager


514-886-3173