Accueil > Blogue > Immobilier > Révision à la hausse des prévisions pour la revente résidentielle

Révision à la hausse des prévisions pour la revente résidentielle

01 décembre 2019

STATISTIQUES. L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a revu ses prévisions à la hausse concernant les ventes résidentielles qui seront réalisées par l’entremise des chambres et associations immobilières canadiennes pour le reste de 2019 et au cours de 2020.

Selon l’ACI, bon nombre des facteurs économiques fondamentaux qui sous-tendent l’activité dans le secteur du logement demeurent solides à l’extérieur des Prairies et de Terre-Neuve-et-Labrador. La croissance de la population et de l’emploi est restée favorable au marché, et le taux de chômage reste faible. En même temps, on s’attend à ce que la Banque du Canada n’augmente pas les taux d’intérêt au cours du reste de l’année et de l’année prochaine.

Plus important encore pour les acheteurs de maisons et les marchés du logement, les taux hypothécaires à long terme ont connu une baisse. Parmi ceux qui ont diminué, on note le taux de référence sur cinq ans de la Banque du Canada utilisé par les banques pour déterminer l’admissibilité des demandeurs d’hypothèque.

De plus, le fédéral a récemment lancé l’Incitatif à l’achat d’une première propriété. Il s’agit d’un programme de prêt hypothécaire avec participation, dans le cadre duquel le gouvernement finance une partie de l’achat d’une habitation en échange d’une participation dans la valeur de la propriété.

«Parmi ces facteurs qui favorisent les reventes résidentielles au Canada, la baisse des taux hypothécaires est sans doute le changement le plus important, depuis les prévisions les plus récentes publiées en juin. La baisse du taux hypothécaire de référence sur cinq ans a légèrement assoupli la ligne directrice B-20, ce qui a freiné les ventes résidentielles plus que tout autre changement de politique apporté au cours des dernières années», précise l’ACI.

Redressement en 2019

Les ventes résidentielles nationales devraient maintenant se redresser à 482 000 unités en 2019, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport au niveau le plus bas en cinq ans, enregistré en 2018. Avec cette révision à la hausse de 19 000 transactions par rapport aux prévisions précédentes (dont 85% sont attribuables aux prévisions améliorées de la Colombie-Britannique et de l’Ontario), l’ACI anticipe un retour du nombre des transactions à leur moyenne annuelle sur 10 ans. Celles-ci demeurent bien en deçà du record annuel établi en 2016, alors que près de 540 000 propriétés ont changé de mains. Malgré la révision à la hausse, les prévisions pour 2019 restent les deuxièmes plus faibles depuis 2001.

La Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador devraient toutes atteindre ou presque atteindre leur plus bas niveau pluriannuel en 2019. En revanche, on s’attend à ce que le Manitoba, le Québec et le Nouveau-Brunswick enregistrent de nouveaux records de ventes annuelles. On prévoit que les ventes en Ontario seront conformes à la moyenne décennale de la province.

Le prix moyen national devrait encore se stabiliser en 2019, mais avec une légère augmentation de 0,5% par rapport à la baisse de 0,6% prévue précédemment. Le prix moyen national des propriétés devrait s’établir à 491 000$ dans un contexte où les tendances divergent dans les provinces de l’est et de l’ouest. Conformément à l’équilibre entre l’offre et la demande dans l’ensemble du pays, les prix moyens devraient baisser en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan en 2019, et augmenter en Ontario, au Québec et dans les Maritimes. En ligne avec un inventaire d’inscriptions élevé par rapport aux ventes, le prix moyen à Terre-Neuve-et-Labrador devrait chuter pour la cinquième année consécutive.

Augmentation anticipée en 2020

Les transactions devraient continuer d’augmenter jusqu’en 2020, quoique lentement. À l’échelle nationale, les ventes résidentielles devraient augmenter de 7,5% pour atteindre 518 100 unités en 2020, la majeure partie de cette augmentation reflétant un faible début d’année en 2019 plutôt qu’une réelle fluctuation des tendances des ventes d’ici la fin de 2020. En effet, une augmentation de 14,3% des ventes en Colombie-Britannique est prévue, ce qui rapproche les ventes de la moyenne décennale de la province.

En 2020, les ventes devraient augmenter d’environ 7% en Ontario et au Québec, tandis qu’elles se redresseront d’environ 5% en Alberta par rapport à 2019. Dans les autres provinces, le nombre de propriétés qui changeront de mains ne devrait fluctuer que légèrement.

Le prix moyen national devrait augmenter de 2,1% en 2020 pour s’établir à 501 400$, demeurant sous le niveau de 2017. En 2020, la tendance du prix de vente moyen au Canada devrait prendre une forme plus modérée par rapport à 2019, en prévision de petits reculs en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador, et de gains modestes en Ontario, au Québec et dans les Maritimes. En Colombie-Britannique, le prix moyen des propriétés devrait se stabiliser en 2020, à la suite de la baisse observée cette année.

(Source: Association canadienne de l’immeuble – ACI)

Retrouvez ici le contenu original
Partager


514-886-3173